Maxime Perrolle

Premièrement ébéniste depuis 2013, je me rapproche de ma matière première, le bois, en travaillant directement à son contact.

Dérouler le copeau, découvrir les cernes, sentir les parfums se révéler, c’est lire l’empreinte que le temps a déposé sur l’arbre. Je me suis rapproché du tournage d’art sur bois en 2016, puis de la sculpture en 2019, par passion pour les arbres, pour la sérénité qu’ils m’inspirent et la valeur de témoignage qu’ils incarnent.

Ces géants immobiles m’intriguent et je cherche à leur rendre hommage. Le contact sensoriel avec le bois est plus qu’une passion, c’est un besoin.

La création à laquelle je me consacre s’inscrit dans une démarche contemporaine qui respecte les valeurs traditionnelles du métier.

Je joue d’effets de textures, d’un travail sur les courbes et de recherches de teintes par le feu ou des pigments naturels. Chaque morceau de bois étant différent, l’envie de me consacrer à la création de pièces uniques est née naturellement.

Des questions et recherches continuent d’alimenter mon travail d’expérimentation sur les différences de noir et ses jeux de lumières, ses jeux d’opposition entre les pièces tournées, fines et légères, et les pièces plus sculpturales, massives, d’un seul bloc, rappelant certains monolithe ou totem.

C’est par toutes ces interrogations et les réponses que la matière m’apporte que j’en arrive à mieux comprendre le bois, et par définition, à mieux connaitre les arbres.


First cabinetmaker since 2013, I get closer to my raw material, wood, by working directly in contact with it.

Unrolling the chip, discovering dark circles, feeling the perfumes revealing themselves, is to read the imprint that time has left on the tree. I got closer to wood art turning in 2016, then to sculpture in 2019, out of a passion for trees, for the serenity they inspire in me and the value of testimony they embody.

These motionless giants intrigue me and I seek to pay homage to them. Sensory contact with wood is more than a passion, it is a need. The creation to which I am dedicated is part of a contemporary approach that respects the traditional values ​​of the profession.

I play with textural effects, work on curves and research into hues using fire or natural pigments. Each piece of wood being different, the desire to devote myself to creating unique pieces was born naturally.

Questions and research continue to feed my experimental work on the differences of black shades and its play of lights, its games of opposition between the turned pieces, thin and light, and the more sculptural, massive pieces of a single block, reminiscent of some monolith or totem.

It is through all these questions and the answers that the material gives me that I come to understand wood better, and by definition, to know trees better.